9q5cr52h

Jacques Peter dit sur facebook: "LE CERCLE DES LIBERAUX"

21 juillet 12:42
dette-greceSi la crise de la dette grecque pouvait réveiller nos politiques et les convaincre de la nécessité de réduire la dépense publique, cela serait positif. Mais j'en doute.

Delmau Jean-Pierre - mercredi 20 juillet 2011(Les 4 vérités N°801).Ce dessin de Miege pour les 4 vérités.

euro, dette
A mesure que les choses s’aggravent, la confusion augmente. Et la nouvelle mode de la Banque centrale européenne d’appeler « événement de crédit » un défaut de paiement n’est pas faite pour clarifier la situation !
On lit qu’il faut absolument éviter la restructuration de la dette grecque, qui serait une catastrophe pour la Grèce, l’Europe, le système bancaire, et la crédibilité de l’euro. Exact.
Mais que faire ?

Personne n’en sait rien. Le  sauvetage » de l’an dernier n’a servi à rien et celui en cours risque le même sort, ce qui laisse mal augurer de la suite.
La Grèce ne peut pas faire face à l’énormité de ses engagements. Quelles qu’en soient les raisons, cela veut dire qu’elle est en faillite, et que ses créanciers n’ont d’autres ressources, comme dans toutes les faillites, que de constater leurs pertes – au mieux d’en négocier une récupération partielle.
Inutile de le nier, c’est forcément ce qui arrivera, puisque c’est pratiquement déjà fait.
Mais on refuse de le dire : ces faillites d’État sont une première. Et, alors que la crise financière est mondiale, elles sont circonscrites à la zone euro.

Manifestement, c’est le principe de la monnaie unique qui est en cause. Sa gestion centralisée à 16 pays, dont l’évolution économique diverge en permanence, a conduit inexorablement à des taux d’intérêt inadaptés, étranglant les uns et facilitant le laxisme des autres. Il en est résulté une mutualisation des taux d’inflation à l’intérieur de la zone, qui camouflait les situations réelles, ce qui a mené les pays structurellement inflationnistes à s’endetter inconsidérément au lieu de devenir vertueux, et les autres à leur prêter imprudemment. La solidarité européenne est une feuille de vigne pour cacher l’inconséquence de cette gestion.

Car, de cela, sont responsables les « élites » politico-administratives (au premier rang desquelles M. Trichet) qui ont imposé l’euro par des arguties trompeuses, au mépris des conseils de prudence de beaucoup de spécialistes, présentés comme empêcheurs de danser en rond…
Le mécanisme de la chute était donc prévu, et l’effondrement du système va désavouer ses auteurs. Il semble qu’ils cherchent à gagner du temps et à brouiller les pistes, et on les comprend, car ce sont les contribuables de la zone qui devront payer les pertes – ce qu’on pourra difficilement leur cacher.

Vous verrez que ce sera la faute de l’Amérique, ou des populistes européens !…
N'oublions pas que l'excédent commercial de la Chine s'éleve à 183 milliards de dollars en 2010 et qu'elle détient une part très importante des dettes de l'Europe et des États-Unis d'Amerique.Est-ce moral de brimer son peuple pour avoir un excédent commercial de ce niveau?
Je partage la totalité de cet article et j'ajoute que l'implosion est aussi du à nos "grands commis de l'état"qui pensent plus à leur carrière qu'à nos intérêts. Pour sortir de cette situation il faudra probablement dévaluer l'euro.La solution probablement la moins douloureuses serait que l'Allemagne,l'Autriche et la Hollande quittent l'euro pour créer  une monnaie commune en prenant comme base L'ETALON-OR. L'euro dévaluera automatiquement ce qui rendra nos économies industrielles compétitive. Ce n'est qu'après ces 2 opérations que la Gréce pourra quitter l'euro avec une dette moindre dont la responsabilité est pour ses politiciens et ses fonctionnaires .Sur le blog: http://democratieliberale.over-blog.org  vous trouverez des scénarios cette proposition.
A l'heure ou cet article est écrit la réunion de Bruxelles n'est pas terminée. Mais n'oublions pas que 2012 est une année électorale et que nos dirigeants pensent plus à leur réélection qu'à nous
Charles Gave sur la guerre économique entre nations :

" Une chose doit etre comprise: nous ne sommes pas en crise economique ou en depression, nous sommes en train de traverser une crise etatique, les copains et les coquins ayant pris le controle de certains etats et le trayant a leur profit exclusif, un peu comme le parti communiste en URSS il ya a peu.

il faut reformer nos etats et envoyer toutes ces crapules en prison ou a la retraite et le reste suivra

Il n’y a pas de guerre economique entre nations. Il y a une guerre entre d’un cote les fonctionnaires associes aux banquiers et de l’autre le reste de la population, ce qui n’est pas du tout la meme chose...
Source Sréphane Devaux
banksters%20______previewLe peuple a faim
Source:http://www.internationalnews.fr/categorie-10659895.html

Le chiffre de l'IEM

 
444 milliards
La Banque centrale européenne (BCE) détiendrait de la dette grecque, irlandaise et portugaise, pour un montant d’environ 340 milliards d’euros. Si on y ajoute les dettes « spéculatives » espagnole et italienne, ce chiffre grimpe à 444 milliards d’euros, soit un montant « équivalent aux PIB de la Finlande et de l’Autriche réunis ».

Source : « A House Built on Sand? The ECB and the hidden cost of saving the euro », Open Europe, juin 2011.

on nous plumeBRUXELLES (Reuters) - La zone euro a mis jeudi(21/07) tout son poids derrière la Grèce en mettant sur pied un nouveau plan de soutien impliquant le secteur privé et en réformant de manière spectaculaire son fonds de stabilité pour en faire un embryon de "Fonds monétaire européen".

Avec cet accord, arraché au forceps à l'issue de dix heures de sommet et après plusieurs jours d'intenses consultations bilatérales, les dirigeants de la zone euro espèrent arrêter la contagion de la crise, même s'ils assument le risque d'un défaut partiel de la Grèce, dont les conséquences sont imprévisibles.

Nous devons nous attendre à un plan de rigueur du type de ceux de l'Italie à savoir une baisse de notre pouvoir d'achat par gel des salaires,des prestations sociales,augmentation des impôts,etc. Le peuple descendra probablement dans la rue et nous ne pouvons pas dire quel en sera les conséquences. 

6k27gy6aPour votre visite